jeudi 9 décembre 2010

Pas à pas vers l'amour absolu.


C'était un matin au lever du soleil, tu marchais sur le sable pied nu
Je t'ai croisé au bord de l'eau et nos coeurs se sont reconnus
Ton visage m'obsédait et je le voyais partout dans la rue
A chaque lever de soleil, j'espérais sur cette plage et partais toujours déçu.

Ce fut un soir d'été, que ton corps au loin m'apparut
Mon coeur s'affola, mes mains tremblèrent, j'ai murmuré : salut
Tu t'es arrêtée, m'a regardé et me dit que tu n'espérais plus
Depuis des semaines, le désespoir nous envahissait de plus en plus.

Cela fait deux ans que je t'ai retrouvé dans ce petit coin perdu
A côté de tes pas, se trouvent deux petites traces toutes menues
Celle de l'enfant que tu m'as donné en t'offrant à corps perdu
Ces traces longent la mer et marquent l'existence de notre tribu.

Sans vous, je ne peux plus avancer, je suis totalement perdu
Je regarde les empreintes de vos pieds à perte de vue
Ton ventre arrondi annonce de l'amour en surplus
Dans deux mois, je serai papa à nouveau, tu l'as tellement voulu.

Notre amour est indestructible, la mer peut passer dessus
Nous marquerons inlassablement le sable de nos pieds nus
Mes mains se souviennent de chaque détail de ton corps nu
Mon corps de chaque étreinte, mon coeur loin de toi ne bat plus.

Pas à pas, toi et moi, marchons vers l'amour absolu.